Sens-etudes.fr



+ Dimensions des panneaux de police



Gamme Triangle
(côté nominal)
Disque
(diamètre)
Octogone
(largeur)

Carré
(côté nominal)

 Exceptionnelle       1500
 Supérieure       1200
 Très grande 1500 1250 1200 1050
 Grande 1250 1050 1000 900
 Normale 1000 850 800 700
 Petite 700 650 600 500
 Miniature 500 450 400 350
Les dimensions sont exprimées en millimètres. Pour les polygones dont les angles ont été arrondis, le côté se mesure entre sommets théoriques et prend le nom de côté nominal.

+ Dimensions des panneaux directionnels


  Longueur en mm
800 1000 1300 1600 1900 2200 2500 3000 3500
  250 x x x x x x      
300 x x x x x x x    
400 x x x x x x x x x
500 o x x x x x x x x
600   o x x x x x x x
750     o x x x x x x
900       o x x x x x
1200         o x x x x
x : dimensions utilisables; o : dimensions réservées aux panneaux de forme rectangulaire

+ Lettrages normalisés

   
L1   L2   L4

+ Carte des zones de vents

niv -1


+ Marque de Conformité




+ Organismes de contrôle

Normes

Elles s’appliquent en premier lieu à la signalisation routière mais se développent, en parallèle, dans le domaine plus large et créatif de la signalétique (Mise en accessibilité, résistance aux vents…etc.).

Dans les sites historiques, les projets de signalétique devront être soumis aux A.B.F. (Architectes des Bâtiments de France).

Dans le cas de la Signalisation routière, tous les éléments, appelés équipements routiers, doivent ou plutôt devraient respecter les normes et critères définis par la sécurité routière.

Principes de base de la signalisation routière
Dans la conception et l'implantation de la signalisation routière, on ne doit jamais perdre de vue les conditions de sa perception par l'usager qui se déplace souvent à grande vitesse et dont l'attention est sollicitée par les exigences de la conduite.
Pour être utile, la signalisation doit être efficace, ce qui implique le respect des trois principes suivants :

A.- Principe de valorisation.

Un trop grand nombre de signaux nuit à leur efficacité. Il ne faut donc en placer que s'ils sont jugés utiles

B. - Principe de concentration.

Lorsqu'il est indispensable que plusieurs signaux soient vus en même temps ou à peu près en même temps, on doit les implanter de façon que l'usager puisse les percevoir d'un seul coup d'œil, de nuit comme de jour.
Il y a intérêt à grouper deux signaux sur un même support lorsque les deux indications se rapportant au même point se complètent l'une l'autre (par exemple passage à niveau et cassis, ou encore feux de circulation et passage de piétons).

Cette concentration trouve toutefois une limite dans le principe suivant.

C. - Principe de lisibilité.

Il ne faut pas demander à l'automobiliste un effort de lecture ou de mémoire excessif. On doit donc réduire et simplifier les indications au maximum et le cas échéant répartir les signaux sur plusieurs supports échelonnés.
Des expériences ont montré que l'observateur moyen ne peut d'un seul coup d'œil percevoir et comprendre plus de deux symboles.

Pour s'assurer des garanties de divers ordres et en particulier pour obtenir la conformité aux normes réglementaires des signaux, produits ou dispositifs de signalisation routière, des arrêtés du ministre chargé des transports déterminent ceux qui sont soumis à homologation et les conditions dans lesquelles celle-ci est accordée.
Tous les autres matériels de signalisation non soumis à homologation doivent avoir reçu un avis favorable à l'emploi. Les conditions dans lesquelles sont émis ces avis sont fixées par le ministre chargé des transports.